À paraître...

Mai 2019 

L'usine de procelaine Grazyn 

Depuis des années, l’usine de porcelaine Grazyn a bâti sa réputation sur ses magnifiques dés à coudre. On raconte que même la tzarine Anastasia Romanova en avait reçu un dans son trousseau. Les ouvriers proviennent des trois villages voisins. Nourris, habillés et éduqués, ils font l’envie de tous à l’époque où la famine programmée par Staline et le cannibalisme font rage dans les environs. Mais quel est le secret de cette usine et pourquoi la famille Grazyn protège-t-elle si soigneusement ses employés?  

 Situé à la frontière entre l’Ukraine et la Roumanie, ce roman ranime les grandes figures de la mythologie slave à la veille de la Deuxième guerre mondiale, depuis Baba Yaga et Rusalka jusqu’au Golem. L’existence des mortels y est intimement liée à celles des sorcières et des vampires, dans un univers où les strigoïs côtoient des sirènes, des fantômes et des voyants. 

 L’univers de David Demchuk représente le dernier rempart d’un monde en train de disparaître, sous la menace permanente du fascisme et de la Police Secrète qui hante ses victimes jusqu’au Canada.

 

 couv_mic_1040

Mars 2019

Préparation au combat

Peut-on remplacer ses origines par l’amitié et par l’amour? Les personnages de Préparation au combat s’entourent d’êtres chers pour combler leur déracinement. Ils vivent dans l’errance, s’épuisent dans des courses et des promenades rituelles, s’entraînent aux arts martiaux. Dans des microcosmes souvent régis par des conflits, en dialogue au jour le jour avec leurs origines italiennes, certains changent de terre, d’autres d’apparence physique ou sexuelle. Et les changements deviennent une constance, une nécessité. Si les personnages s’immobilisent, ils se retrouvent face à leur solitude. Ils reprennent alors le voyage. 

De Québec à Turin, de Montréal à Rivière-du-Loup, mais aussi de Tel Aviv secouée par un attentat jusqu’aux rives hallucinées d’une plage du Saint-Laurent, les figures nomades qui peuplent ces huit nouvelles conduisent leurs lecteurs dans un carpe diem personnel, à bout de souffle.

 

mattia_-_couv_1048

Mars 2019

Entre Athènes et Jérusalem, Ulysse au XXe siècle  

La figure d'Ulysse incarne la littérature dans son effort à penser par elle-même. Ce n'est pas Ulysse qui dit la différence et la tension entre Athènes et Jérusalem, mais bien Athènes et Jérusalem, cette opposition conceptuelle, cette fiction plaquée sur la réalité mouvante et contradictoire du rapport entre foi et savoir, raison et affect qui illustre le conflit vivant exprimé par Ulysse. Quel message ce navigateur égaré, empêché de rentrer chez lui et coupé de ses origines par la guerre et la dévastation adresse-t-il à notre modernité ? Comment cette figure étrange du juifgrec, entre l'origine judéo-chrétienne et l'origine hellénique de la culture occidentale, évoque-t-elle le rapport du littéraire à l'histoire et à la temporalité ?

 ulysse_mic_1029

  Mars 2019

Les beaux jours du rouleau compresseur  

Les beaux jours du rouleau compresseur, c’est la pile de linge sale dont on ne vient jamais à bout. Une envie de disparaître dans le tambour de la sécheuse, le tapage des voisins qu’on tolère en silence, la guerre aux pissenlits qu’on reprend chaque été, les passagers comateux de la 372, les propos futiles qu’on échange entre collègues et le flot continuel de courriels non lus.  

Au milieu du désabusement trône l’autodérision. Et l’espoir, peut-être, d’une vie plus exaltante, plus authentique, plus émancipée.

 

 emelie-_dan_960

 Septembre 2018

Une deuxième chance pour Adam :

À cinquante ans, Adam souffre un accident cérébral qui anéantit presque la totalité de sa mémoire.  Réduit à l’intelligence d’un garçon de dix ans, il est entièrement dépendant de son épouse qui semble être plus sa gardienne que son préposé. Adam vit avec la terreur d’être régulièrement mis à l’épreuve. Est-ce le cas? Quel est le secret de ce couple enseveli sous le couvert d’un  mariage heureux? L’accident d’Adam n’est-il  pas un prétexte pour s’affranchir d’un passé déplaisant?

Publié d’abord en anglais, ce roman récrit en français par l’auteur même raconte l’histoire d’un couple aux prises avec le quotidien. Le livre est un éloge aux gestes menus qui font la complexité de notre vie.

Novembre 2018

L’apprentissage du silence :

Élisabeth et David ont perdu la capacité de vieillir. Le temps s’écoule à reculons pour ce couple brisé. Pendant que s’effrite la mémoire du vingtième siècle, avec ses massacres et des idéologies meurtrières, un homme et une femme luttent secrètement contre la disparition d’un droit dont ils sont les seuls à mesurer la perte : celui de pouvoir choisir sa propre identité. Ont-ils raison de se souvenir d’une époque où les revendications sociales n’étaient pas interdites?

À travers un langage qui répand un arôme de cannelle, ce roman dévoile à pas de danse une histoire d’amour et d’apprentissage, dans laquelle le silence n’est qu’une autre manière de dire les choses.

 Novembre 2018

#monâme :

#monâme met en scène le parcours identitaire queer d’un·e adolescent·e hanté·e par un imaginaire apocalyptique. Une fascination marquée pour l’esthétique « 16+ […] hardcore violence and sexual content » ponctue la première partie du recueil, où le.a poète revisite ses années d’écolier.ère dans une langue épurée. La mort spectaculaire, télévisuelle, gore, constitue une sorte de tampon entre l’enfance et l’âge de la maturité. Cette transformation advient lorsqu’un décès discret donne progressivement naissance à une seconde voix, à laquelle s’adresse le·a poète pour tenter de faire émerger du sens de la douleur et du monde.

Sébastien Émond est un membre du collectif RAMEN qui a pour objectif d’augmenter la visibilité de la poésie contemporaine dans la ville de Québec. #monâme est son premier recueil.

 Octobre 2018

Écrire. Se convertir:

Retour à soi ou mutation, la conversion est un concept fondé sur le changement qui rend possible le devenir universel des singularités. Ce phénomène, dans la tradition occidentale, passe aussi par l’écriture, qui en enregistre les traces et, jusqu’à un certain point, contribue à sa réalisation. Comment saisir la conversion qui s’opère lorsqu’on écrit depuis plusieurs postures : pour soi, pour les autres, hors ou au sein de l’institution ? Comment saisir la conversion dans sa dimension littéraire, qui met en jeu autant le savoir que les affects ?

Sara Danièle Michaud enseigne au cégep de Saint-Laurent. Ses recherches doctorales et postdoctorales l’ont amenée à étudier la pensée littéraire comme phénomène spirituel. Elle est auteure de l’essai : Cioran ou les vestiges du sacré dans l’écriture (XYZ, 2013). Le présent essai est tiré de ses recherches postdoctorales sur l’écriture de la conversion.

 

 ecrireseconvertir_400px_638

Actualités Hashtag