Aller au contenu

Parution : 21/08/2023, Pages: 96

ISBN-13 : 978-2-924936-50-4

18.95$

Jean-Paul Daoust

Les miroirs de l’ombre

Un poète se tient, immobile, devant un miroir, à la fois gouffre et porte ouverte sur son passé. L’assaillent alors une multitude de souvenirs – la mort tragique du père, la mère inconsolable, l’enfance volée… –, qui constituent le fil d’Ariane de son existence, empreinte de mélancolie. Devant tant de réminiscences, la pensée de l’auteur butine, louvoie, se rétracte, s’envole. Comment ordonner le chaos ? À cette question, Jean-Paul Daoust propose comme réponse celle qui a toujours été son alliée : la poésie. Recueil-bilan dans lequel l’écrivain exorcise tous ses démons, y compris le vieillissement, Les miroirs de l’ombre est l’œuvre d’un styliste de grand talent qui, à l’instar d’Alice dans le célèbre conte, traverse tous les miroirs pour mieux révéler le réel.

Jean-Paul Daoust a publié plus d’une cinquantaine d’ouvrages poétiques, deux romans et un recueil de récits. Couronnée de nombreux prix – Prix du Gouverneur général (1990), Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie (2009), prix Gatien-Lapointe – Jaime-Sabines (2012) et prix Reynald-Piché (2023) –, son œuvre été traduite en anglais, en espagnol et en slovène. L’écrivain a en outre été poète en résidence à Radio-Canada, à l’émission Plus on est de fous, plus on lit!, de 2011 à 2022.

Ce que la presse en dit

« C’est des phrases qui nous choquent, qui nous happent. C’est émouvant. Un incontournable de la rentrée ! » Simon Boulerice, D’abord l’info, 16 septembre 2023.

« La tristesse en apothéose ». Léa Harvey, Le Soleil, 20 août 2023.

★★★1/2. Yannick Maroux, Le Devoir, 9 septembre 2023.

« Peuplé par les fantômes de son riche passé, Les miroirs de l’ombre est un recueil à la fois parfaitement en phase avec le reste de son œuvre où les formules délicieuses abondent […], mais sur lequel flotte l’ombre de la mort. » Dominic Tardif, La Presse, 16 septembre 2023.

Jean-Paul Daoust en entrevue à l’émission C’est ma tournée! avec Eugénie Lépine-Blondeau : « J’ai toujours été fasciné par le temps qui passe. (…) Dans le temps, il y a des fissures dans lesquelles on peut tomber. La poésie m’aide à m’en sortir. »